Appel à propositions de l'UE: Développer la Prochaine Génération de Technologies d'Énergie Renouvelable

Cette thèmatique appelle des propositions ascendantes concernant toute technologie renouvelable actuellement dans les premières phases de la recherche. Les activités peuvent également inclure des matériaux énergétiques, des catalyseurs, des enzymes, des micro-organismes, des modèles, des outils et des équipements, pour autant que ceux-ci soient strictement liés au processus de conversion d'énergie.
Date limite de dépôt des candidatures dans 4 mois
Lire l'article en anglais | Read the post in English 

Les technologies des énergies renouvelables qui constitueront l’épine dorsale du système énergétique d’ici 2030 et 2050 en sont encore à un stade précoce de développement. La mise sur le marché des nouvelles technologies des énergies renouvelables est un défi. Ces nouvelles technologies doivent non seulement avoir un potentiel commercial, mais également un impact environnemental et des émissions de gaz à effet de serre moindres que les technologies actuelles d’énergie renouvelable.

La solution proposée devrait contribuer à la mise en œuvre des priorités spécifiques visant à renforcer le leadership de l'UE en matière d'énergies renouvelables énoncées dans la communication pour accélérer l'innovation en matière d'énergie propre.

En raison de la nature préconcurrentielle des activités de recherche de ce type, un accent particulier est mis sur l’inclusion des opportunités de coopération internationale chaque fois que cela est pertinent pour la proposition et le domaine, en particulier dans le contexte de The Mission Innovation Challenges.

Thèmatique

Un soutien sera apporté aux activités axées sur la conversion des sources d'énergie renouvelables en un vecteur énergétique ou l'application directe de sources d'énergie renouvelables.

Cette thèmatique appelle des propositions ascendantes concernant toute technologie renouvelable actuellement dans les premières phases de la recherche. Les activités peuvent également inclure des matériaux énergétiques, des catalyseurs, des enzymes, des micro-organismes, des modèles, des outils et des équipements, pour autant que ceux-ci soient strictement liés au processus de conversion d'énergie.

Les développements dans des secteurs autres que l'énergie peuvent fournir des idées, des expériences, des contributions technologiques, des connaissances, de nouvelles approches, des matériaux innovants et des compétences pertinentes pour le secteur de l'énergie. La croisée des technologies pourrait offrir des effets mutuellement bénéfiques.

Les propositions devraient porter sur les niveaux 3 ou 4 (voir la partie G des annexes générales) des technologies utilisant des énergies renouvelables qui répondront au défi décrit. Outre le développement de la technologie, la proposition devra clairement aborder les aspects connexes suivants: impact environnemental moindre, meilleure utilisation des ressources que les technologies renouvelables commerciales actuelles, problèmes liés à l'acceptation sociale ou à la résistance aux nouvelles technologies énergétiques, problèmes socioéconomiques et de moyens de subsistance connexes.

La Commission considère que les propositions demandant une contribution de l'UE comprise entre 2 et 4 millions d'euros permettraient de relever ce défi de manière appropriée. Néanmoins, cela n’empêche pas la soumission et la sélection de propositions demandant d’autres montants.

Les impacts attendus

Les concepts éprouvés ou validés dans le cadre des projets devraient contribuer à accélérer et à réduire le coût de la prochaine génération d'énergie renouvelable durable. En outre, le projet devrait faire progresser les connaissances et les preuves scientifiques de la faisabilité technologique de son concept, y compris des avantages environnementaux, sociaux et économiques. La proposition devrait montrer sa contribution à l'établissement d'une base d'innovation européenne solide et à la mise en place d'un système durable d'énergie renouvelable.

Date limite pour soumettre votre proposition (en anglais): 21 avril 2020 à 17h00 heure de Bruxelles

Traduction non officielle

Source: La Commission européenne

Photo d'illustration: Injecteur d'énergie à micro-ondes pour les systèmes de fusion du Commonwealt. Ils utilisent un processus appelé chauffage par radiofréquence pour enflammer le combustible nucléaire. Ces antennes situées à l'extérieur du réacteur tokamak utilisent une fréquence spécifique d'ondes radio pour exciter les particules. Les ondes radio sont calibrées pour cibler uniquement le matériau le moins abondant, en l’occurrence les ions hydrogène. Parce que l'hydrogène représente une petite fraction de la densité totale du carburant, concentrer le chauffage radiofréquence sur les ions minoritaires leur permet d'atteindre des niveaux d'énergie extrêmes. Les ions hydrogène excités entrent alors dans les ions de deutérium, plus abondants, et les particules résultantes entrent dans la coque extérieure du réacteur, générant chaleur et électricité. (crédits: Steve Jurvetson / Flickr Creative Commons Attribution 2.0 Générique (CC BY 2.0))

Plus d'info

Si votre organisation publie un appel à propositions, un appel à projets ou un appel à candidatures pour les startups, les entrepreneurs ou les chercheurs, nous serons heureux de le publier gratuitement sur notre site web. Nous partagerons aussi votre appel sur les médias sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, PInterest, Tumblr, Instagram). Merci de déposer vos fichiers pdf et/ou votre lien URL sur notre WhatsApp +85577778919 ou par courriel à info@adalidda.com

Merci
L'équipe Adalidda

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.